Les solutions d'Halliantis RH pour vos formations


Le Capital Humain


Si les entreprises se doivent de disposer de ressources humaines compétentes, c’est avant tout pour être performantes mais aussi pour garantir l'employabilité de leurs collaborateurs. Dans un environnement changeant, l’entreprise est confrontée à des évolutions permanentes où le changement est devenu la règle et la stabilité, l'exception. Ces changements impactent les missions et les activités des collaborateurs donc leurs compétences.

La formation est une des ressources contributives dont l’entreprise dispose pour développer son capital humain et accompagner les changements. La formation tout au long de la vie professionnelle constitue un élément déterminant de la sécurisation des parcours professionnels. Un accompagnement post-formation augmente les garanties de succès.



Les 5 étapes de la gestion du Capital Humain

Après avoir élaboré le projet d'entreprise (ou de service), la gestion du Capital Humain passe généralement par 5 phases récurrentes :

1) Identifier et hiérarchiser les compétences actuelles et futures
2) Développer les compétences
3) Mobiliser les compétences acquises
4) Evaluer les compétences
5) Reconnaître et valoriser

Définir le Capital Humain

Le capital humain est la somme des connaissances, des capacités et des compétences détenues par chacun et acquises par l'éducation, la formation et l'expérience.

Dans le contexte de l’entreprise, le capital humain est considéré comme un capital immatériel (ou intellectuel).

Les connaissances générales peuvent être acquises, par exemple, durant la formation initiale (« … L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'État … » = Coûts pris en charge par l’état, la société)

Les connaissances particulières (spécifiques) peuvent être acquises dans le cadre de la formation professionnelle continue ou plus généralement dans le cadre de l’entreprise (« … La formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale … » Coûts pris en charge par les entreprises pour la partie concernant la formation professionnelle continue).

THéodore Schultz

« Il faut considérer toutes aptitudes humaines qu’elles soient innées ou acquises. Chaque personne est née avec une série de gènes qui détermine sa capacité innée. Les qualités acquises par une population, qui sont précieuses et que l’on peut accroître grâce à des investissements appropriés, seront traitées en tant que capital humain. »

Le capital humain : Comment le savoir détermine notre vie

Sources : www.oecd.org

Les essentiels de l'OCDE
ISBN : 9789264029101 - ublié : le 20 février 2007 - No. pages: 159

L'économie mondiale est en train de changer. La mondialisation signifie que l'emploi se déplace d'un pays à l'autre, alors que les ordinateurs et l'état avancé des communications modifient nos façons de travailler, ainsi que la nature des travaux que nous effectuons.

Aujourd'hui, la valeur du travail qualifié, complexe et créatif, croît rapidement. En conséquence, le succès économique des pays et des individus repose de plus en plus sur le capital humain - nos compétences, nos apprentissages et nos talents.

Comment les sociétés développent-elles le capital humain et s'assurent-elles que chacun reçoit l'éducation dont il a besoin à tout au long de sa vie, de la petite enfance à l'âge adulte?

A partir des ressources uniques de l'OCDE, "Le capital humain" examine ces questions dans un langage direct et à l'aide d'exemples tirés du monde réel.

"Le capital humain" - une introduction essentielle à un sujet dont nous allons entendre parler bien davantage dans les années à venir.

Extraits : Le Capital Humain - La valeur des gens
Dans l'économie mondiale du savoir, le capital humain - les compétences, les apprentissages et les talents - détermine la capacité des individus à gagner leur vie et à stimuler la croissance. Mais les individus ont besoin de systèmes éducatifs efficaces pour réaliser leur potentiel. Sans quoi ils s'exposent à des problèmes sociaux et économiques tout au long de leur vie.

David Bloom, La société créative du XXIe siècle

« La valeur du savoir […] n’a cessé d’augmenter. C’est une forme de capital fondamentalement différente des autres. Plus il est plus abondant, plus il peut se développer facilement et de manière peu coûteuse, et son rendement est particulièrement avantageux. »

Qu’est-ce que le capital humain?

Extraits : Le capital humain : Comment le savoir détermine notre vie

Traditionnellement, les spécialistes définissent « quatre facteurs de production ». Le premier facteur, la terre, va de soi : sans elle, il est impossible de cultiver ou de jeter les fondations d’une ferme ou d’une usine. Le facteur travail (la main-d’oeuvre) est à l’évidence tout aussi indispensable. Le troisième facteur est le capital, c’est-àdire les actifs, généralement l’argent, nécessaires pour construire une usine et acquérir les machines qui la feront fonctionner. Enfin, le quatrième facteur est l’« entreprise » – ce que John Maynard Keynes appelait les « esprits animaux » –, autrement dit l’esprit d’initiative qui permet de transformer une terre stérile en usine. Revenons au facteur travail. À quelques exceptions près, les économistes envisageaient à l’origine les travailleurs comme une masse indistincte : pourvu qu’ils soient capables et désireux d’accomplir un travail physique, leurs savoirs et leurs compétences importaient peu. Adam Smith, un économiste écossais du XVIIIe siècle, était d’un autre avis : ce qui alimente l’activité économique, ce n’est pas la masse des travailleurs, mais « les talents utiles acquis par les habitants ou membres de la société ». Acquérir ces talents et ces compétences, ajoute-t-il, a un coût pour l’individu, mais une fois acquis, ils constituent « un capital fixé et réalisé pour ainsi dire dans sa personne ».


Selon la définition de l’OCDE, le capital humain recouvre les connaissances, les qualifications, les compétences et les autres qualités d’un individu qui favorisent le bien-être personnel, social et économique.