La triste réalité de l’exportation des entreprises françaises


Depuis près de 60 ans, les Présidents de la République dans le cadre de leurs déplacements
à l’étranger ont toujours été accompagnés d’une cohorte de grands patrons français, souvent
issus des mêmes grandes écoles, pour aller faire « leur marché » dans le monde.



Quel est le constat ?

Les conséquences des pratiques de ce cercle très fermé sont :
  • La balance commerciale de la France est déficitaire depuis 2004
  • Le déficit se creuse pour atteindre un niveau record en 2014 à près de 60 milliards €
  • L’exportation est le fait des groupes et des E.T.I. (Entreprises de Taille Intermédiaire) plus que des PME/PMI (62% des groupes, 59 % des ETI et 25 % des PME/PMI)
  • L’export est davantage une démarche individuelle pour les français alors que nos voisins allemands organisent leur exportation comme « la chasse en meute d’un pays étranger » avec des entreprises, essentiellement, des PME/PMI d’activité complémentaire
  • ¼ des PME allemandes réalisent 60 % de leur C.A. à l’export
  • L’excédent de la balance commerciale allemande était de près de 220 milliards € en 2014 (source : Insee 2014)

Comment inverser cette tendance ?

Dans un premier temps, il faut démystifier l’exportation et la rendre accessible aux PME/PMI en formant les directeurs généraux et/ou commerciaux à la définition d’une politique export adaptée à leur savoir-faire et compatible avec les attentes des clients-pays étrangers.

Dans un deuxième temps, sur un territoire, il faut recenser et regrouper les entreprises complémentaires en terme de débouchés clients en « Clusters » puis cibler les marchés potentiels.

Dans un troisième temps, il faut accompagner ces entreprises dans leur démarche de prospection.

Qu’attendre de cette organisation ?

Cette organisation doit permettre aux entreprises s’inscrivant dans cette démarche :
  • De conquérir leurs premiers clients étrangers ou de conforter leurs marchés, durablement
  • De bénéficier de dispositifs existants
  • D’assurer leur croissance, tout en diminuant le poids de clients historiques
  • D’affirmer un axe stratégique fort et porteur
  • De garantir leur pérennité

Nos solutions opérationnelles pour vous accompagner dans votre développement à l'international

  • Formation de deux jours sur le thème « Conquérir ses premiers marchés à l’international »
  • Accompagnement individuel sur la mise en œuvre d’un plan d’actions sur une zone géographique et sur certains pays de cette zone sur deux jours, également
  • Externalisation de la fonction "Direction commerciale export" sur une zone géographique

Exemples de missions réalisées

  • L’exportation sur la zone Europe Centrale des produits d’une unité d’embouteillage de 220 personnes
  • L’exportation sur la zone Europe de plats cuisinés surgelés pour le compte d’un groupe US
  • L’exportation sur la France de machines spéciales pour le compte d’un fabricant suisse
  • L’exportation, après une délocalisation partielle d’activité, pour le compte d’un fabricant de pièces techniques en caoutchouc…

Nous vous invitons à consulter notre programme de cette formation sur le site capitalrh.fr et à contacter notre consultant expert Alain Thouvenin